http://www.wikio.fr

A La Une de Dakchi

Entrez votre adresse email:

Fourni par FeedBurner

« Jean Teulé: Le Magasin Des Suicides | Accueil | Fragment 4: La Haye »

20 mai 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Qui est Rilke?
D'où sors tu ce texte?

Merci pour ce partage. Je trouve cette idée de mettre de côté le poids de tout ce que nous portons sur l'amour et les relations, de reconsidérer les choses avec un oeil neuf, une page blanche, un coeur léger...génial. Lavons nous, imaginons et projetons nous!

Cela me donne envie d'écrire sur les nouvelles relations possibles. Un article que je vous proposerai cette semaine...

Je ne connaissais pas ce texte de Rilke, magnifique.
As-tu la référence précise ?

Je dirai: "Avec ce que nous apprenons de notre passé amoureux, reprenons ensemble hommes et femmes, l’apprentissage du labeur de l’amour". Et si ça ne marche pas, on peut toujours lire "Le Magasin des suicides"!

ah Doudou! Ce soir, parlons d'Amour; invitation à parler de l'amour avec un grand A et sur la base d'un texte des plus grands auteurs poètes cher à mon Coeur: Rainer Maria Rilke

"Nul, ne sait,combien ce qu'il refuse,
l'Invisible,nous domine, quand
notre vie à l'invisible ruse
cède, invisiblement.

Lendemain, au gré des attirances
notre centre se déplace pour
que le coeur s'y rende à son tour:
lui, enfin Grand-Maître des absences."

Tu me rappelles des lectures Adorable fleur bleue!

Pour Tarik
Rilke écrivait à un jeune poète pour lui conseiller d'être grand, et le consoler d'être seul. Parmi les compagnons prêts à peupler nos solitudes, il énumérait Dieu, et le printemps, et l'enfance, et le vent surtout, "qui a passé par-dessus les arbres de beaucoup de pays".
http://www.pierdelune.com/rilke.htm

Merci doudou. Tu me fais replonger dans un des livres qui a marqué ma vie. Je ne te l'ai peut etre jamais dit mais Lettres à un jeune Poete a quelque part formaté mon chemin de pensée et ce des l'adolescense, m'a appris l'ecoute de la petite voix intérieure loin de tout conformisme. Aujourd'hui je le vois encore de maniere plus claire apres quelques passages nuageux. Tu me donnes envie d'aller vite le ressortir...Merci

merci pour cette belle découverte... je vais me plonger de suite dans Lettres à un jeune Poète

Pas d'accord avec ce Rilke
tout un drame pour quelques secondes de plaisir
tu connais la chanson
l'amour, ceux qui parlent le plus sont ceux qui consomment le moins
idem pour celles


le mythe
carrément méchant jamais content

@Tout le monde: parlons d'amour encore et toujours...on en a besoin toutes et tous de l'Amour...
Le livre dont j'ai tiré la citation est qui est magnifique est: Les Carnets de Malte Laurids Brigge de Rilke.
Ce livre est splendide et si je le pouvais je l'aurais retranscrit dans sa globalité ici.. mais ce n'est pas possible alors j'en ai retiré un extrait... celui qui m'a parlé au moment où j'avais envie de parler d'amour

merci pour la référence, j'ai envie de le lire et je vais essayer de le trouver
je reviendrais avec mes commentaires

A le Mythe
mais comment ne peux tu pas être d'accord avec ceux qui te parlent d'amour
n'as-tu pas de place pour ça?

ah bon encore de l'apologie féministe : la femme serait un etre supérieure sentimentalement pure et fondamentalement de bonnes intentions ;

pour refaire le travail , faut s'attarder sur deux notions capitales , la féminité and virilité ,
dans son désir de se surpasser la femme a instrumentalisée sa féminité et pour venir a bout du mal dominant l'idéologie soixante huitarde a criminalisée la virilité

je crois pas a la supériorité féminine ! j'admire la femme mais je ne la crains pas

@Farid
Si si, j'ai une grande place pour l'amour
En fait je ne fonctionne qu’avec le plein d’amour
Mais le sujet présenté ici me parait déséquilibré…
Comme je l’ai signalé dans un de mes billets,
Le complexe de l’amour réside dans la difficulté de parler de lui en tant qu’objet comme s’il existait en dehors de nous autres, sujets.
La plupart d’entre nous ont été, sont, seront sujets de l’amour.
(Ce mot de sujet hésite ici entre deux sens qui le polarisent : d’une part, l’amour est quelque chose que l’on vit subjectivement, et d’autre part, c’est quelque chose à quoi l’on est assujetti)
D’où la différence, voire l’opposition entre les paroles sur l’amour qui se veulent objectives et les paroles d’amour qui sont subjectives….

Merci merci Doudou pour partager avec nous ce passage sublime. On oublie trop souvent que c'est l'Amour qui est le moteur de notre existence, c'est lui qui anime nos désirs et nos actions. et à force d'en trop parler, on oublie son sens le plus profond. plutôt que de colmater les breches, oublier le passé et redefinir un nouveau sens, imaginer er realiser de nouvelles relations avec les autres, ce serait lui redonner de sa formidable puissance. Merci encore

je ne vais retenir que la dernière phrase

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.